9 façons de se déplacer sans émettre de CO2

9 façons de se déplacer sans émettre de CO2

La mobilité verte

Nous sommes tous amenés à nous déplacer : pour aller travailler, pour voir nos proches, pour partir en vacances, pour faire nos courses etc… Pour cela, nous devons prendre un moyen de transport qui n’est pas toujours bénéfique pour notre planète. Certains sont inévitables compte tenu de la distance que nous devons parcourir, comme l’avion si l’on doit se rendre à l’autre bout du monde. Mais il existe des alternatives bien plus respectueuses de l’environnement.

La marche à pied : un déplacement sans CO2

La marche à pied : les gambettes ça sert aussi à se déplacer !

En plus d’être bénéfique pour notre santé, la marche est bénéfique pour notre planète. Il semble que nous l’ayons oublié mais la marche est le mode de transport écologique par excellence. En effet, à part le dioxyde de carbone qui s’échappe de notre respiration, aucun gaz nocif pour la couche d’ozone n’est émis. La marche limite les distances que nous pouvons parcourir mais il est tout à fait possible de chausser des rollers ou de monter sur sa planche de skate pour élargir le périmètre et ajouter une dimension plus fun à l’effort.

Le vélo pour se déplacer sans émettre de CO2

Le vélo pour se déplacer de manière sportive et écolo

Qu’il soit traditionnel ou électrique, le vélo est l’un des meilleurs moyens de locomotion écologique qui existe. Beaucoup de villes “bike-friendly” telles Toulouse, Strasbourg ou Nantes disposent d’ailleurs de kilomètres de pistes cyclables pour permettre à leurs habitants de circuler librement tout en promouvant l'écologie. Et si le prix des vélos peut parfois dissuader, des vélos en libre-service existent tel Jump de l'américain Uber, qui permettent de se déplacer à moindre coût.

La trottinette électrique c'est pratique et écologique

Que l'on soit addict ou qu'on l'a déteste, la trottinette électrique fait maintenant partie du paysage et dans toutes les grandes villes son utilisation se développe. Il faut dire que ce mode de déplacement a d'ores et déjà démontré son intérêt. Rapide, facile à déplacer, très maniable et sans effort, la trottinette électrique est la solution pour se déplacer en ville. Si les détracteurs pourront toujours avancer que ce mode de transport n'est pas vraiment écologique à cause des batteries au lithium qui ne se dégradent difficilement, rouler en trottinette n'émet pas de CO2. En attendant de trouver une solution alternative à la batterie au lithium, la trottinette électrique reste un moyen très pratique de se déplacer et bien plus écologique que la voiture. Bien que le système de libre service pose aujourd'hui un certain nombre de problèmes, de plus en plus d'utilisateur font le choix d'investir dans une trottinette personnelle. 

La voiture électrique pour se déplacer sans émettre de CO2

La voiture hybride ou électrique

Le nombre de véhicules en circulation est en constante augmentation et nous ne pouvons qu'imaginer le désastre environnemental causé par ces engins. Les gaz d'échappement libèrent des particules fines qui, en plus d'asphyxier nos poumons, prennent en otage notre atmosphère. L'avantage des voitures hybrides et/ou électriques est cette non-émission de polluants atmosphériques - quasi non-émission en ce qui concerne les hybrides puisqu'elles fonctionnent tout de même avec un moteur thermique couplé d'un moteur électrique. La technologie hybride réside dans l’arrêt du moteur thermique en dessous de 30km/h pour passer le relai au moteur électrique. Un système ingénieux qui permet de ne pas avoir recours au combustible quand cela n’est pas nécessaire. L’autre technologie ne nous est plus inconnue puisqu'elle se base sur un équipement entièrement électrique pour son fonctionnement. Aussi belles soient les grosses cylindrées, pourquoi ne pas opter pour des modèles plus propres comme les BMW i ?

Les transports en commun pour se déplacer écolo

Les transports en commun

La contribution environnementale des transports en commun est depuis longtemps connue. On parle ici des bus, des trains, du métro ou encore des tramways. Tous les parcs ne sont pas entièrement électriques, nous le savons, mais l’enjeu est ailleurs.

N'oublions pas qu'en transportant des dizaines voire des centaines de personnes en même temps, le taux d'émission de gaz à effet de serre par personne est considérablement réduit. A comprendre : 100 personnes empruntant un bus polluent moins que 100 personnes, chacune au volant d'un véhicule. Certes, en voiture, nous n'avons pas ces arrêts innombrables avant d'arriver à destination. Cependant, si la possibilité de prendre le bus s'offre à la place de conduire, n'hésitez pas.

Parlons innovation pour vous présenter des avancées technologiques qui ambitionnent de révolutionner le monde du transport. Si certains sont au stade de l'expérimentation, d’autres existent déjà.

Le poids lourd qui n'émet pas de CO2

Le T-Pod, l’avenir du poids-lourd

Bientôt, les poids-lourds ne seront plus synonyme de "gros engin bruyant et polluant". En effet, la société suédoise Einride a récemment mis en circulation le premier camion sans conducteur, nommé T-Pod. En phase de test jusqu'en 2020, ce camion pourra parcourir jusqu'à 200 km grâce à sa batterie de 200 kWh. Certes, sans conducteur au volant, il est toutefois suivi par un opérateur à distance qui pourra intervenir à tout moment tel un drone.

Gardons un œil sur cette société suédoise qui ne cesse de repousser les limites du possible.

Solar Impulse pour se déplacer sans émettre de C02

Le Solar Impulse : l’aviation verte

Une idée reçue veut que l’avion à réaction soit le moyen de transport le plus polluant parmi tous les modes de transport existants. Cela est vrai mais jusqu’à une certaine mesure. Les phases de décollage et d’atterrissage sont les plus gourmands en carburant et donc très polluants. Ainsi, pour les courtes et moyennes distances, l’idéal est d’emprunter les transports ferroviaires qui sont presque tous électriques actuellement. En ce qui concerne les longs courriers (Paris - Tokyo), l’avion est inévitable.

Mais l’avion électrique existe bel et bien. En effet, en 2017, le Solar Impulse 2 de Bertrand Piccard et André Borschberg a accompli un tour du monde grâce uniquement à l’énergie solaire. Cet exploit n’est pas passé inaperçu puisque de grands groupes comme Airbus et Easyjet envisagent des vols commerciaux par des appareils entièrement électriques d’ici 2027.

Bateau électrique pour se déplacer sans émettre de C02

Voguer écolo

Présents sur le marché depuis un certain moment, les bateaux électriques peinent à séduire les consommateurs au vu de leur prix. Pourtant le bateau électrique n’a que des points positifs. Il n’émet aucun bruit, n’utilise pas de fuel et donc ne pollue pas nos eaux. Cela ne concerne pas uniquement les petites embarcations mais également les bateaux de plaisance.

En termes d’innovation, la Norvège a créé le tout premier navire de croisière hybride, c’est-à-dire doté de batteries électriques, le MS Roald Amudsen. "Le système est conçu pour absorber l'énergie excessive des moteurs et la mettre dans la batterie lorsque le navire n'en a pas besoin, et la réintroduire dans le moteur lorsque le navire en a besoin" explique la compagnie maritime Hurtigruten.

Sea Bubbles pour se déplacer sans émettre de C02

Sea Bubbles

Le projet n’est plus à présenter puisque nous avons consacré un article sur celui-ci mais nous tenons tout de même à ajouter ce concept à cette petite liste des transports écologiques. Selon les concepteurs de la Sea Bubble, l’avenir du transport se trouve sur l’eau avec une locomotion en harmonie avec l’environnement. Pour rappel, cette capsule flotte à 40 cm au-dessus de la surface de l’eau grâce à des foils. Elle est totalement silencieuse, ne produit aucune vague et aucune émission de CO2.

Grâce à ces innovations technologiques, nous avons pu constater que l’énergie verte était l’avenir du transport et par extension, un meilleur avenir pour la planète. Nous ne disposons pas tous de moyens financiers conséquents pour pouvoir s’offrir ces engins. Mais chacun, à notre manière, adoptons les bons gestes.